Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

VOITURE

VOLKSWAGEN Schwimmwagen 166 un engin amphibie façon JEEP

La Volkswagen Schwimmwagen Type 166 est un véhicule amphibie à quatre roues motrices tout-terrain, utilisées par l'armée allemandes pendant la Seconde Guerre Mondiale . La Schwimmwagen type 166 est la voiture amphibie la plus produite au monde, à 15 584 exemplaires.

En juin 1934, le Reich charge Ferdinand Porsche d’étudier une voiture populaire, les premiers modèles de la KDF-Wagen sont livrés fin 1939 à de hauts dignitaires, des hommes du parti nazi ou des militaires. 

 

En 1940, la déclaration de guerre contrecarre les plans d’Adolf Hitler, F. Porsche améliore son prototype n°82 et l’adapte aux besoins militaires, il en résulte une berline à garde au sol importante, désignée sous les types 82 E et 92, cette voiture légère est rapidement connue sous le diminutif de Kübelwagen, en raison de sa forme de baquet.

 

L’état-major de l’armée allemande réclame une Kübelwagen pouvant franchir les cours d’eau et se mouvoir sur divers terrains difficiles.

 

Ferdinand Porsche et Erwin Komenda développent un projet en s’inspirant  de la Kübelwagen et du type 87 à quatre roues motrices.

 

La réponse se nomme la Schwimmwagen Type 166, l’engin amphibie peut flotter et évoluer dans l’eau, la caisse est une coque métallique sur laquelle se greffent quatre roues motrices dont deux sont débrayables à volonté, un réducteur est monté en bout de chaque demi-arbre pour obtenir une vitesse lente.

 

Le moteur 1130 cm3 est celui de la Kubelwagen, la boîte est assez différente.

Une sortie entraîne les roues avant par l’intermédiaire d’un arbre très long, un crabot permet d’enclencher une vitesse démultipliée.

Enfin nouveauté, les ponts avant et arrière sont auto-bloquants, il est aussi possible de débrayer l’entraînement des roues avant

 

Au bout de l’arbre moteur, une hélice permet à l’embarcation de caboter à 10 km/h, une tringlerie offre au chauffeur la possibilité de descendre ou remonter l’hélice à trois pales de l’intérieur du véhicule.

 

Afin d’éviter l’introduction d’élément liquide dans les parties articulées, une pompe de graissage centrale, actionnée par une pédale, envoie de l’huile épaisse qui chasse l’eau.

 

Sur route la Schwimmwagen roule à 100 km/h, elle est capable d’escalader des côtes à 45 %.

 

Grâce à ses barres de torsion, et à son refroidissement par air, la Schwimmwagen tolère le chaud et le froid sans renâcler et accepte la neige, le sable ou la boue.

 

 La carrosserie dans le sens noble du terme est proche d’une baignoire montée sur roues, elle ne dispose pas de porte.

 

La flottabilité est bonne et lui permet de traverser n’importe quelle surface liquide en eaux calmes, et lui confère une grande facilité d’évolution dans la boue et les marécages grâce à l’absence de toutes saillies en dessous de ce que l’on peut appeler coque.

 

Elle est particulièrement bien adaptée aux terrains de guerre souvent difficile où les chemins sont  boueux et peu accessibles par d'autres véhicules.

 La production a démarré en juillet 1942, et s’est terminée en 1944, avec 15 584 exemplaires construits

 

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :