VOITURE

MATHIS VEL 333, Histoire de la voiture à 3 roues, 3 places, et 3 L de consommation.

La Mathis VEL 333 est un véhicule léger et aérodynamique à trois roues étudié sous l'occupation par Jean Andreau et Raymond Georges pour répondre à un concours du SIA, et produit seulement à 10 exemplaires.

En 1935, Jean Edouard Andreau ingénieur aérodynamicien présente un véhicule à trois roues en forme de goutte d’eau à l’occasion d’un concours organisé par la Société des Ingénieurs de l’Automobile.

                 

En mai 1937, jusqu'à la guerre, la firme ERSA fait étudier une petite voiture carénée à trois roues par Flaminio Bertoni styliste chez Citroën.

En 1940, J.E. Andreau convainc Emile Ernest Charles Mathis de reprendre le projet d’une Voiture Economique Légère (VEL 333) à 3 roues, 3 places et 3 litres aux 100 Km, en collaboration avec F. Bertoni.

La convergence d’idées, aboutie au prototype élaboré par la société Mathis dans la clandestinité pendant la guerre sous la direction de M. Panier et exposé au salon de Paris d’octobre 1946.

 

La voiture est révolutionnaire pour l'époque ; une carrosserie comparable à une aile d’avion, monocoque en alliage léger (Duralinox) de 78 Kg, un moteur économique issu des techniques aéronautiques, un train avant tracteur à roues indépendantes.

 

La coque présente une forme particulièrement aérodynamique, l’arrière en pointe favorise l’absence de turbulences, le plancher plat et haut facilite la circulation de l’air avec un minimum de résistance sous la voiture.

Des essais en soufflerie en 1980 confirment les qualités aérodynamiques avec un Ccx de 0.532 et un Cx de 0.282.

 

Le moteur performant et économique à la fabrication et à l’utilisation de 0.7 L est dessiné par l'ingénieur Georges');">Raymond Georges.

C’est un bicylindre à-plat parfaitement opposé, grâce à l’utilisation de trois bielles disposées dans le même axe, refroidis par deux radiateurs à eau indépendants, la voiture atteint 105 Km/h.

 

L’ensemble tracteur formé du bloc-moteur fixé au tablier groupe de l’avant à l’arrière : le moteur, l’embrayage, la boîte de vitesses, le différentiel ; il supporte les bras de suspensions des roues ; les ressorts hélicoïdaux prennent appui sur les joues de la carrosserie.

 

Les roues avant sont pourvues de freins Bendix à commande hydraulique Lockheed, la roue arrière est seulement munie d’un léger frein de stationnement.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :