Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

HOMME

Graham HILL - Le champion aux 176 Grand Prix.

Figure symbolique de la Formule 1 des années 1960, il a disputé 176 Grand Prix, remporté quatorze victoires et décroché à deux fois le titre de champion du monde des pilotes (en 1962 et 1968). Il a aussi gagné des épreuves prestigieuses comme les 500 miles d'Indianapolis (en 1966) et les 24 Heures du Mans (en 1972 sur Matra Simca avec Henri Pescarolo), il est le seul pilote de l'histoire détenteur de la triple couronne, F1-Indy-Le Mans.

Personnalité exceptionnelle du sport automobile, Graham Hill est né en 1929 aux environs de Londres.

Il entre au service de Colin Chapman - le patron de Lotus - en qualité de mécanicien de course: il a alors 25 ans.

Dans le cadre d'une petite séance d'entraînement, on lui confie une voiture pour quelques tours de piste. Devant les excellents résultats obtenus par son mécano, Chapman lui offre un volant dans son écurie.

Mais, faute d'avoir pu obtenir des résultats convaincants, il quitte cette écurie et entre, en 1960, chez BRM.


Deux ans plus tard, en 1962, Graham Hill obtient sa première victoire en grand prix, sur le circuit de Zandvoort en Hollande. Nouveaux succès en Allemagne, Italie et Afrique du Sud. Il est champion du monde à la fin de la saison.
Les années suivantes sont un peu moins brillantes. Pourtant, le «gentleman des circuits» réussit à remporter trois fois de suite le Grand Prix de Monaco (en 1963, 1964 et 1965) et à inscrire son nom au palmarès des 500 Miles d'Indianapolis en 1966.


Changeant d'écurie, il retourne chez Lotus, avec Jim Clark pour coéquipier.
Quoique très impressionné par la mort de ce dernier sur le circuit d'Hockenheim, il ne se décourage pas et, la chance aidant, il remporte sa seconde couronne mondiale en 1968, gagnant trois grands prix dont celui de Monaco.

La saison suivante, on retrouve une fois de plus le célèbre casque noir entouré de pointes blanches sur l'estrade de Monaco: c'est la 5e victoire de Hill dans la Principauté!


Après un accident au Grand Prix des Etats-Unis où il se fracture les deux jambes, Graham complète un palmarès déjà exceptionnel en menant à la victoire des 24 Heures du Mans 1972 la Matra qu'il partage avec Henri Pescarolo.


Après vingt ans de compétition et 176 grands prix, il abandonne le volant en 1975 pour prendre la direction de l'écurie Embassy-Hill. C'est au retour d'une séance d'essais au Castellet que son avion privé, qu'il pilotait, s'écrase dans le brouillard londonien. Il avait 46 ans.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :