Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

VOITURE

Bugatti Type 18 Un gros moteur dans une petite voiture ; des performances hors du commun.

Elle est née du projet développé pour Peugeot un moteur de Grand-Prix. E Bugatti n'obtient pas le contrat, il décide d'utiliser ce moteur de 5 L pour sa propre marque. Cette voiture de Grand-Prix est un patchwork d'éléments de série des modèles Bugatti.

Ettore Bugatti a vendu la licence de la Bugatti Type 19 à la firme Peugeot qui la commercialise en 1913 sous la dénomination de Bébé Peugeot.

 

Peugeot souhaite présenter une voiture de Grand-Prix, E Bugatti propose un moteur basé sur la conception des Types 8 et Type 9 de 1908 qu’il a créé pour Deutz.

 

C’est la première fois qu’E Bugatti utilise trois soupapes par cylindre, une d’admission et deux d’échappement. II réalise deux moteurs développant environ 100 ch à un régime relativement élevé  de 2 800 t/mn, un de 5 L et le second de 5.2 L.

 

De son côté Ernest Henry ingénieur chez Peugeot prépare un moteur de 7.6 L et remporte le challenge.

E Bugatti n’obtient pas le contrat.

 

Il recycle son étude et conçoit la Type 18, il glisse le gros moteur de 5 litres à arbre à cames en-tête dans le châssis d’une petite voiture à ressorts arrière semi-cantilever inversés.

 

Les roues arrière sont entraînées par des chaînes ce qui est une pratique courante pour les voitures à l'époque.

 

La Bugatti Type 18 est un étrange mélange d’éléments de série des modèles Bugatti, elle est vue la première fois au Mans en Mai 1912.

 

Le modèle Grand-Prix de Bugatti entre dans l'histoire comme le seul modèle à entraînement par chaîne fabriqué par Bugatti.

Le moteur est dénommé Bugatti Type 16, tandis que les voitures complètes sont baptisées Type 18.

 

Le sportif et aviateur Roland Garros achète la quatrième voiture, un châssis carrossé par Labourdette, à sa mort en 1915, la voiture devient la propriété de Louis Coatalen ingénieur de Sunbeam, le Type 18 est nommé depuis « Garros ».

 

E Bugatti baptise son jeune fils Roland en mémoire de son ami.

 

Quelques modèles bénéficient d’une transmission à chaînes et d’un vilebrequin à cinq paliers, ensuite la transmission est remplacée par une transmission à cardan et le vilebrequin ne dispose plus que de 3 paliers.

 

Les performances du Type 18 sont hors du commun, E Bugatti pilote lui-même et se classe quatrième au Mont-Ventoux le 24 Août 1913, E Friderich dispute les 500 Miles d’Indianapolis en 1914 et 1915, sans succès.

 

Seulement sept exemplaires sont construits.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :