Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

HOMME

BIANCHI Lucien - La grande passion automobile

Lucien Bianchi grand pilote à l'aise aussi bien dans les épreuves routières que dans les courses d'endurance. Reconnu pour sa passion de l'automobile et de la mécanique, il sait rapidement comprendre tous les paramètres techniques d?une course et de chacune de ses voitures de compétition.

Lucien Bianchi est d'origine italienne et de nationalité Belge, il est né à Milan le 10 novembre 1934.


C'est en 1950 que son père décide de s'installer en Belgique, car il est le mécanicien préparateur du pilote Belge Johnny Claes.


Lucien Bianchi s'intéresse beaucoup à la profession de son père, et c'est tout naturellement qu'en 1952, il devient le coéquipier de Claes et participe à des rallyes.


Assez rapidement, il s'oriente vers les courses sur circuits et c'est en 1957 qu'il décroche la 1ère place dans sa catégorie aux 24 heures du Mans au volant d'une Ferrari 2L, il est 7ème du classement absolu.

Cette année-là, il gagne également le Tour de France Automobile en compagnie de Gendebien avec une Ferrari.


Engagé comme pilote de l'Equipe Nationale Belge en 1958, il pilote alors des monoplaces F1 et des voitures de sport, il remporte encore une fois le Tour de France Automobile, toujours avec Ferrari, il renouvelle en 1959 avec la même voiture.


En 1960, au volant d'une Cooper, il se classe 6ème au grand prix de Belgique et gagne les 1000 Kms de Paris avec une Ferrari.


En 1961, il est engagé par Citroën dans l'équipe officielle, et , au volant d'une DS 19, il gagne la course Liège-Sofia-Liège.


L'année suivante, alors aux commandes d'une Ferrari Testa Rossa, il est 1er aux Sebring');">12 Heures de Sebring en compagnie de J. Bonnier.


C'est au volant d'une Ferrari GTO, qu'en 1964, il trouve la 4ème place aux 1 000 km de Nürburgring avec Von Ophen.


En 1964, cette fois-ci, c'est avec son frère Mauro, qu'il gagne les 500 km de Nürburgring sur une Alpine 1300, et à nouveau le Tour de France Automobile sur Ferrari


L'année suivante, il participe au Championnat mondial des marques au volant d'une Ford, sans résultat notable.


En 1968, il est au Championnat du monde des conducteurs de F 1 avec une Cooper BRM et il réussit une 3ème place à Monaco.

Cette année-là, il participe également à des épreuves d'endurance et se classe 1er à Mugello et 3ème à la Targa Florio au volant d'une Alfa 33.

Il gagne les Six Heures de Watkins-Glen avec Jacky Ickx et les 24 Heures du Mans avec Pedro Rodriguez au volant d'une Ford GT 40.


C'est au volant d'une Citroën qu'en 1969, il participe au marathon Londres-Sydney, cependant, le 30 Mars 1969, sur le circuit du Mans, pendant les essais préliminaires, il perd le contrôle de son Alfa 33 3L, effectue une terrible sortie de route dans la ligne droite de Mulsanne et meurt carbonisé.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :