HOMME

ALFIERI Giulio - Père des moteurs Maserati, de la SM Citroën et des Lamborghini.

ALFIERI Giulio est un personnage clé dans le développement des voitures de course et de tourisme sportif dans les années 1950 et 1973 chez Maserati et Lamborghini jusqu'en 1987

Né à Parme en 1924, il est ingénieur, diplômé de l'Institut polytechnique de Milan à vingt-quatre ans.

 

En 1949, Giulio Alfieri, alors employé depuis un an au bureau technique des turbines à vapeur des chantiers navals du Tirreno à Gênes, rentre chez Innocenti, où il est chargé de la mise au point des moteurs à deux temps ainsi que des études de prototypes.

En 1951, il réalise en particulier un Lambretta 125 qui atteint 202 km/h.

 

Il se familiarise alors avec la compétition sur deux roues, et en fréquentant de plus en plus l'autodrome de Modène, il approche le monde de l'automobile.

 

Engagé par Maserati en 1953, un an plus tard, il devient directeur technique de l'usine de Modène.

 

G. Alfieri fait partie de l'histoire de l’automobile et ses succès sportifs. Sa conception de la 250 F offre à Maserati le Championnat du monde de Formule 1 en 1957 avec le pilote Argentin Juan Manuel Fangio.

 

La majorité des moteurs produits par la firme depuis la date de son arrivée jusqu'à la fin des années 1970 portent la signature de l'ingénieur, et notamment, le groupe moto propulseur transversal à douze cylindres en V, conçu en 1961 pour la formule 1.

Un an plus tard, ce moteur d’exception est racheté par la société japonaise Honda.

 

Parmi les autres projets Alfieri on ne doit pas oublier la 3500 GT, la Birdcage  , le 8 cylindres V à 90 ° et , avec les évolutions ultérieures , 5000 GT, Mexico, Quattroporte, Mistral, et Ghibli .

 

Il devient conseiller technique Maserati auprès de la firme Citroën.

Il est également le père du moteur 6 cylindres en V à quatre arbres à cames en tête de la SM.

 

Alfieri quitte Maserati en 1975, pour Lamborghini, en 1979, Giulio est promu directeur général de Lamborghini alors en difficulté financière et lance un plan de sauvetage, axé autour du moteur V8 qui équipe la Jalpa, et les Countach V12 jusqu’en 1987.

 

Giulio Alfieri n'est pas un précurseur, c’est un ingénieur de talent, en effet, il a un sens inné de la mécanique, et privilégie avant tout l'expérience et l'intuition.

 

Il décède à Modène le 20 mars 2002.

COMMENTAIRES

1 commentaire
  • le 15/03/2016, posté par CHAUVEAU Gilles

    Garage Marchesseau 39 rue des Ecoles 17 600 - CORM ROYAL.

    Spécialiste entretien Citroën SM

    www.marchesseau-restauration.fr

votre message :