Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

VOITURE

ALFA ROMEO Bimotore Ingénieuse voiture à 2 Huit-Cylindres

La Bi-moteur est conçue par Enzo Ferrari à l'époque directeur des courses d'Alfa Romeo pour rivaliser avec les surpuissantes Auto-Union et Mercedes dans les compétitions de ''formule libre'', que les P3 utilisées à l'époque par la marque italienne ne parvenaient pas à battre. Construite par la Scuderia Ferrari, elle ne doit être utilisée que sur des circuits ultrarapides, malgré tout le talent de Nuvolari aux commandes, l'astucieuse Bimotore ne peut rien contre les monoplaces allemandes.

Pour tenter de contrer la domination des redoutables bolides du Troisième Reich, Alfa Romeo etla ScuderiaFerrariont inventéla Bimotore, un monstre curieux, motorise par deux huit cylindres de Grand-Prix.

La légende veut que cette idée vienne à l’issue du repas de fin d’année fort arrosé dela Scuderia.

Enzo Ferrari, charge l’ingénieur Luigi Bazzi de créer une monoplace de formule libre à deux moteurs, pour les courses de Tripoli et de l’AVUS.

Luigi Bazzi assisté du chef d’atelier Stefano Meazza, fait allonger de15 cmet renforcer un châssis d’Alfa-Roméo Tipo B équipé de la suspension avant à roues indépendantes ‘Dubonnet’.

Un moteur huit cylindres est installé à sa position habituelle tandis qu’un autre identique est implanté dans l’extension à l’arrière du pilote, ce qui contribue à améliorer la répartition des masses.

Le mouvement du second moteur est transmis à l’avant par un arbre vers à la boîte de vitesse commune.

A partir du différentiel placé immédiatement derrière la boîte de vitesses, deux demi-arbres à pignons coniques amènent la puissance aux transmissions finales avec couple conique à l’intérieur des roues arrière, suspendues par des ressorts semi-elliptiques associés à des amortisseurs à friction.

Cette transmission à double arbre, comme surla Tipo B, est l’œuvre d’Armando Roselli.

Deux voitures de ce type sont construites chez Ferrari, l’une équipée de deux moteurs2,9 L. soit5,8 L. (68 x100 mm) 520 ch. et l’autre de moteurs de3,2 L. soit 6,4 L.(71 x100 mm) 540 ch.

Les voitures se montrent très gourmandes en pneus, les nombreux arrêts aux stands empêchent Tazio Nuvolari de se qualifier le 26 mai 1935 aux Coupes de L’AVUS, Louis Chiron termine second à 1’35’’ de la Mercedes de Luigi Fagioli et devant l’Auto Union d’Achille Varzi.

Le 5 juin 1935, T. Nuvolari porte le record du mile lancé à323.12 km/het celui du kilomètre à321,42 km/h, avec la6,4 L.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :