Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

Rétro-news

ESCROQUERIE MONDIALE dans l'AUTOMOBILE.....l'AFFAIRE SELDEN.

Des CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES FRANÇAIS et FORD ont DÉJOUES la PLUS GRANDE ESCROQUERIE MONDIALE..

George B. Selden, prétends être l’inventeur de l’automobile, et attends que chaque constructeur lui reverse des royalties.

 

Homme de loi américain, George Selden est parvenu en étudiant à fond les brevets, à en détecter les faiblesses, puis à les contrefaire afin de se retrouver sur le papier l’inventeur de l’automobile selon le brevet Selden n°549160 daté du 5 novembre 1895.

 

G.Selden prétend avoir déposé ce brevet le 8 mai 1879, c'est à dire seize ans avant de le ressortir, et apparemment sans faire l’effort pour le publier. Ses connaissances juridiques seules peuvent expliquer ce tour de passe-passe au terme duquel ce brevet oublié devient définitif à une époque où, normalement, il doit tomber dans l'oubli.

 

C'est en 1899 que G. Selden enclenche la première action en contrefaçon, avec l’intention manifeste de monnayer son soi-disant monopole. 

La première proie est la Winton Motor Carriage Company, de Cleveland. En dépit des contestations de Winton, la firme est bel et bien condamnée, aux termes d'un arrêt rendu le 20 mars 1903.

 

Ce jugement donne à réfléchir à tous les constructeurs. 

 

Pendant 4 ans ce système rapporte 1,5 million de $, soit 5% du chiffre d’affaires, principalement de Cadillac, Pope, Oldsmobile, Winton, Franklin, Packard et Thomas, pour sa part Ford refuse le racket.

 

En Europe, les constructeurs français et allemands n’entendent pas s’acquitter des droits exorbitants, ils pensent qu’il s’agit d’un coup de bluff scandaleux.

 

Pour sa défense, G. Selden, exhibe une curieuse voiturette équipée, à l'avant d’un moteur à gaz, transmission, direction (entre les roues avant qui tournent avec l'ensemble). De chaque côté de la carrosserie, une date est peinte : 1877, pour justifier plus ou moins une date de construction antérieure au fameux brevet de 1879.

 

Une kyrielle d’avocats examinent alors tous les brevets antérieurs à celui de Selden et la preuve de l’arnaque est ainsi mise au grand jour en 1903. La voiture de Selden est expertisée et contre-expertisée, il est finalement admis qu’elle a été construite par son fils en 1895 !.

 

La procédure a duré près de 9 ans avec un jugement définitif le 12 novembre 1912.

 

Libérée de cette contrainte, l’industrie automobile s’envole. 

 

Liste des constructeurs Français rebelles : Charron, Clément, Darracq, Delaunay-Belleville, De Dietrich, Hotchkiss, Mors, Panhard & Levassor, Peugeot, Renault.

Actualité précédente Actualité suivante

COMMENTAIRES

aucun commentaire