HISTOIRE

Ralph Nader un avocat qui invente la sécurité automobile.

Le 30 novembre 1965, Ralph Nader, publie un livre « Unsafe at any speed » qui met en cause les négligences de l'industrie automobile sur la sécurité. En 1971, victorieux d'un procès retentissant contre Général Motors, qu'il accuse de produire des voitures dangereuses, Ralph Nader fonde Public Citizen, un réseau d'associations de défense des droits des citoyens. Ralph Nader est considéré comme l'un des fondateurs du concept de protection des consommateurs.

Ralph Nader commence par faire des études à l'université de Princeton.  Bientôt, il change d'orientation, il s'inscrit à la célèbre école de droit de Harvard et y décroche rapidement son diplôme d'avocat.  C'est à ce titre qu'il a ses premiers contacts avec la “sécurité automobile ” ; il défend des victimes d'accidents, dès 1956.

 

Il s'aperçoit alors que “les tribunaux jugent toujours le conducteur et jamais la voiture”. 

 

Il travaille ces dossiers, et rencontre une multitude d'hommes politiques et d'avocats.  De nombreuses portes lui sont fermées: manifestement, il s'attaque à un sujet tabou.

 

En 1965, il publie un livre intitulé “Unsafe et any Speed” (Dangereuses à n'importe quelle vitesse) qui est édité en français sous le titre “Ces Voitures qui tuent ”. 

Ralph  Nader reproche des études insuffisantes dans le domaine de la sécurité active et passive des voitures, depuis le stade de la conception jusqu'aux dernières finitions, et de livrer au public des véhicules dangereux.

 

Ralph Nader accuse les constructeurs, un particulier Général Motors au travers de la Chevrolet Corvair à moteur arrière.

Il la définit comme “ l'une des voitures les plus dangereuses jamais construites” : 1 124 076 exemplaires de cette voiture sont mis en circulation avant que des mesures ne soient prises pour pallier ses défauts les plus dangereux

General Motors est contraint de la retirer de la vente.

 

Il reproche aux constructeurs de construire des voitures sans se préoccuper de la sécurité des occupants. 

Il s'ensuit une formidable campagne de presse qui mobilise l'opinion publique des États-Unis et de l'Europe.

Ralph Nader doit son succès d'une part à son intégrité personnelle et, d'autre part, à ses méthodes, qui consistent à appuyer son action sur des bases juridiques et techniques très sérieuses ; il est aidé en cela par une organisation bien structurée constituée presque uniquement d'avocats.

 

La campagne de Nader se révèle rapidement très efficace ; soutenue par l'opinion publique.

Gigantesque, l'accusation porte très lourdement à Detroit. D'autant plus qu'à son tour, et “réveillé” par le cri de Nader, le gouvernement fédéral commence à s'intéresser au problème et menace l'industrie automobile d'une loi visant à définir des normes de sécurité dans la construction.

Piqués au vif, les constructeurs tentent d'abord de corrompre Nader, puis de le compromettre. 

 

En 1971, Ralph Nader gagne un procès retentissant contre la Général Motors qui l’a fait suivre et surveiller pendant plusieurs mois. 

La justice donne raison à Ralph Nader, la confrontation, publique, a lieu et le “petit avocat” sort vainqueur face aux grands constructeurs, faisant d'un seul coup une énorme publicité à sa lutte, mais plus encore à sa cause. 

Les ventes des fabricants accusés par Nader baissent en 1966 de quelque 14%! 

Bientôt, le gouvernement américain puis tous les autres gouvernements du monde occidental prennent des dispositions pour exiger des automobiles plus sûres par la promulgation de règles précises en matière de sécurité, de pollution, de contrôles préventifs et de conception des voitures.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :