HISTOIRE

CIRCUIT de REFROIDISSEMENT SCELLE. Renault 4L

Présentée aux concessionnaires en juillet 1961, la Renault 4 est la première voiture de série dotée d?un circuit de refroidissement scellé qui simplifie à l'extrême son entretien.

Exposée au Salon de Paris en octobre 1961, la Renault 4 inaugure le refroidissement dit à ‘’Refroidissement Scellé’.

Le liquide est introduit une fois pour toutes au montage, avec sa dose d’antigel, permettant de supporter des températures jusqu’à -40 °C. et , à l’inverse, d’éviter l’ébullition.

Le vase d'expansion, associé au radiateur, permet d’absorber les variations de volume du liquide dues à l'échauffement et au refroidissement du moteur. Ainsi, il maintient un niveau constant dans le radiateur et évite la consommation de liquide de refroidissement.

La clé du système passe par la soupape double-effet du bouchon du vase d’expansion. Le clapet de pression ne s’ouvre que si la pression dans le circuit se situe entre  0.8 à 1.5 bar.

Le clapet de dépression laisse entrer l'air dans le circuit lors d'une baisse de niveau (refroidissement) lorsque la dépression est d'environ 0,05 bar

Ce système mis au point pour l’aviation et universellement employé aujourd’hui, constitue en 1961 avec un graissage de châssis simplifié des arguments de vente intéressants.

D’autant plus que la grande rivale, la 2 CV Citroën, refroidie par air, est évidemment sans soucis de ce coté là. Par contre la Renault  4 jouie quant à elle de l’avantage d’un chauffage puissant, ce qui n’est pas le cas de la 2 CV Citroën.

Rappel sur l’histoire la Tucker Toroedo de 1948 aux Etats-Unis disposait déjà d’un circuit de refroidissement scellé, mais produite à seulement 51 exemplaires..

COMMENTAIRES

1 commentaire
  • le 23/10/2015, posté par Lady Silverstone

    Le progrès apporté faisait que le radiateur restait constamment plein, évitant la formation de poches d'air qui auraient pu désamorcer la pompe à eau et entraîner une surchauffe.

    Mais ce circuit scellé l'était réellement par un plombage comme celui d'un compteur électrique. Il était spécifié à l'époque sur le carnet d'entretien que toute intervention sur ce plombage annulait la garantie, ce qui donna lieu à maints problèmes en cas de durite percée ou de pompe à eau fuyarde.

    Cette clause ne tarda pas à poser des problèmes aux infortunés automobilistes à qui il était interdit de rajouter un peu d'eau pour pouvoir continuer sa route. Du coup, suite aux nombreuses récriminations,

    Renault mit fin au circuit "scellé" mais la disposition à réservoir d'expansion resta. Les premières R 8 furent aussi dotées de ce circuit "scellé".

    Effectivement, le circuit à réservoir d'expansion reste de mise, un plus étant la présence d'un capteur de niveau bas activant si nécessaire une alerte au tableau de bord, mais plus de plombage, offrant à l'utilisateur de compléter lui-même son niveau.

votre message :