VOITURE

Bristol 450 un air de famille avec BMW

La Bristol 450 est une automobile de compétition inspiré fortement des moteurs BMW d'avant guerre, conçue et engagée par le département compétition de Bristol au début des années 1950. Elle est engagée en classe 1501 à 2 000 cm3 en endurance, principalement aux 24 Heures du Mans et aux 12 Heures de Reims. Elle connait une carrière sportive de 3 ans (de 1953 à 1955).

Célèbre dans les milieux aéronautiques, la firme Bristol bénéficie des plans du fameux moteur de la 328 BMW, conçu par Fritz Fiedler au titre des réparations de guerre.

 

Ce moteur à la distribution originale est monté dans de nombreuses voitures de course des années cinquante, comme les Frazer-Nash, les Cooper-Bristol F2 et les AC Ace.

 

Une Bristol 400 se classe 3e au Rallye Monte-Carlo de 1949. Les succès provoquent de nouvelles ambitions, George White Jr, fils du créateur de la société décide d’aborder la compétition.

 

Il rachète à Leslie Johnson patron d’ERA quatre châssis et suspensions du modèle G de F2, dessiné par David Hodkin, une structure en alliage léger à gros tubes ovales d’une rigidité exceptionnelle.

 

Présentée en 1953, la Bristol 450 reçoit de l’usine le moteur ainsi que la transmission sous le contrôle de l’ancien pilote Vivian Selby directeur sportif assisté de Sammy Davis ex ‘Bentley Boys’.

 

Créée par les aérodynamiciens du département aviation, la carrosserie ne manque ni d’originalité ni d’efficacité avec ses dérives jumelées à l’arrière.

 

Elle évolue en 1954, la silhouette mieux profilée, les phares carénés et les flancs creusés.

 

En 1955, elle devient 450 C, la section frontale s’affine et la forme barquette permettent une meilleure pénétration aérodynamique.

 

En fin 1953, à Montlhéry, Lance Macklin enlève 6 records dont les 200 miles à plus de 202 Km/h. En 1954, au Mans trois 450, conduites par Peter Wilson – Jim Mayers, Tommy Wisdom – Jack Fairman et Michael Keen – Tommy Line terminent aux 7e, 8e et 9e places devant une Frazer-Nash 11e. En 1955, nouveau tiercé au Mans, P. Wilson – J. Mayers, M. Keen – T. Line et T. Wisdom – J. Fairman finissent respectivement 7e, 8e et 9e suivis d’une Frazer-Nash au même moteur ; à chaque fois première de la classe 1501 à 2000 cm3.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :