Vous avez une question,
appelez-moi au
06 51 040 025

VOITURE

BUGATTI Type 57 suprême perfectionnement - la plus aboutie des Bugatti.

La Bugatti Type 57 est l'un des modèles les plus représentatifs de la firme Bugatti. Ultime évolution, réunissant les conceptions personnelles de Jean Bugatti aussi bien pour la carrosserie que pour la mécanique. Joseph Walter a dessiné de nombreuses carrosseries de prestiges : Galibier, Ventoux, Stelvio, Atalante, Aérolithe et Atlantic.

Présentée en octobre 1933 au salon de Paris, la célèbre Bugatti Type 57 est l’une des trois ou quatre voitures marquantes de la firme Bugatti, avecla Type 35,la Type 41 ‘Royale’ etla Type 55.

 

La Bugatti Type 57 est étudiée par Jean Bugatti assisté des ingénieurs Antonio Pichetto et Noël Domboy, elle est destinée à remplacer la vieillissante Type 49.

En fait, il s’agit de normaliser une gamme, à partir de 1935, elle est désormais la seule voiture de tourisme fabriquée à Molsheim.

 

A. Pichetto conçoit un châssis très moderne, lequel reçoit un essieu avant original, dont deux moitiés sont raccordées par un manchon. Cette solution inefficace est rapidement abandonnée, le pont arrière est celui dela Type 49.

 

Le moteur est un huit cylindres en ligne, avec un vilebrequin porté sur six paliers lisses. La partie avant comporte un amortisseur de vibrations à disques de friction genre ‘damper’. Le bloc-cylindres est ‘borgne’ fondu d’une seule pièce avec culasse non détachable.

La distribution est menée par deux arbres à cames en tête entraînés par une cascade de pignons à l’arrière du moteur, et commandant deux soupapes par cylindres, inclinées à 90°.actionnées par des basculeurs. Héritée de la distribution des Miller achetées en 1929, à Léon Duray.

Le moteur souple et puissant délivre environ 140 ch. à 5 000 tr/mn.

Le graissage sous pression est assuré par une pompe huile située dans le carter et commandée par un arbre vertical à vis sans fin.

 

L’alimentation dispose par un seul carburateur Stromberg, la pompe à essence est entrainée par l’arbre à cames droit.

 

Pour la première fois sur une Bugatti, la boite de vitesses à pignons hélicoïdaux silencieux est accolée au moteur, avec l’embrayage monodisque à sec dans un carter intermédiaire.

 

La calandre traditionnelle en fer à cheval est abandonnée au profit d’une calandre chromée à volets thermostatiques, la typique pipe échappement en ‘régime de bananes’ est remplacé par une tubulure ailetée en fonte coulée.

 

Joseph Walter dessine de très belles carrosseries sous la direction de Jean Bugatti, ils réalisent le coach Ventoux, la berline quatre portes Galibier, le coupé deux places Atalante et le cabriolet Aravis.

 

Plus tard, le carrossier Gangloff, construit le cabriolet Stelvio.

 

En 1936,la BugattiType57 bénéficie de supports moteurs élastiques et de nouveaux amortisseurs, De Ram à l’avant Hartford à l’arrière.

 

 

Deux modifications importantes apparaissent au salon de 1937, il s’agit d’amortisseurs télescopiques Allinquant, et enfin, de freins à commande hydraulique Lockheed.

COMMENTAIRES

aucun commentaire
votre message :